Alors qu’il diffuse sa première gamme électrique, la maison allemande Mercedes a des ambitions d’avenir. Le constructeur veut s’affranchir de tout fournisseur dès 2024 pour des véhicules « zéro émission ». Mercedes produira lui-même son moteur électrique. Une nouvelle officialisée par Markus Schaëfer, le directeur de la technologie de Daimler, lors d’un entretien avec le magazine allemand « Automobilwoche ».

Mercedes : un nouveau départ pour ses véhicules électriques

Le groupe automobile s’engage à produire à la fois des moteurs électriques pour ses voitures et des batteries. Il prévoit construire ses propres groupes motopropulseurs électriques pour ses nouvelles plates-formes électriques MMA et MB.EA à partir de 2024. Elle a déjà sorti son EQC il y a de cela plusieurs années. Mais le SUV électrique n’est pas un succès commercial jusqu’ici. Font également partie de la gamme du constructeur, le crossover EQA et SUV EQB. Mais il s’agit ici d’adaptations électriques des modèles existants.

C’est à travers ses berlines EQS et EQE que Mercedes a imposé le style de sa gamme électrique et développé des modèles totalement nouveaux. Cependant, la firme à l’étoile estime que cela ne représente qu’un premier pas dans l’électrification. De plus, elle a récemment présenté le concept très prometteur EQXX et a déjà un réseau de partenaires pour ses voitures électriques. Elle travaille avec les entreprises notamment ZF et Valeo Siemens pour ses moteurs. Le constructeur a aussi signé un accord avec Stellantis et Total Énergies pour investir dans Automotive Cells Company (ACC) pour les batteries.

Mercedes ne veut pas dépendre de fournisseurs et veut absolument avoir un total contrôle sur ses voitures. De plus, les moteurs et batteries des prochaines plateformes MMA et MB.EA, prévues pour 2024, seront entièrement en interne. Markus Schaëfer a également déclaré qu’ils veulent contrôler le système entier du moteur électrique, de la batterie et de l’électronique autant que possible. Il précise aussi que pour le constructeur, l’objectif est d’avoir le même contrôle que sur la production des voitures à moteur thermique.

Quelques ajustements des exigences de productions et d’approvisionnement

Selon Schaëfer le directeur de la technologie de Daimler, alors que l’électrification devient une partie de l’offre de véhicules de Mercedes, le constructeur procède à l’ajustement de ses exigences de production et d’approvisionnement. La moitié de ses modèles auront déjà convertis en voitures 100% électriques ou hybrides rechargeables d’ici l’an 2024. Il indique également qu’ils devront discuter de l’extension du groupe motopropulseur électrique, puisqu’ils accélèrent considérablement en électrique.

Que dire de ses modèles et de ses ambitions après l’électrique ?

A part l’électrique, le constructeur allemand décline l’hybride rechargeable sur la plupart de ses modèles premiums. Comme la Classe S, la Classe E, le GLC et le GLE. Mercedes est également impliqué dans l’hydrogène et prévoit se lancer dans la commercialisation du Mercedes GLC.

D’ici 2024, la production en interne des moteurs électriques pourrait représenter une avancée très importante pour le développement de la marque allemande.

Source