Révélée à Shanghai, il y a peu, la Renault City K-ZE est la première voiture électrique “made in China” du constructeur français. Avec un prix apparemment très accessible, le constructeur lance une nouvelle offensive sur le marché de l’automobile propre.

A l’image de beaucoup de constructeurs en 2018 et surtout en 2019, Renault City K-ZE représente clairement bien les intentions de Renault, à savoir la conquête d’un nouveau marché. Cette voiture électrique n’est pas sans rappeler la Renault Kwid, qui n’est autre que son équivalente Indienne. Malgré son petit gabarit, ce véhicule a tout du look d’un SUV.

Essayer gratuitement une voiture électrique

Essayer


Design de la Renault City K-ZE

Renault City


Côté design, cette voiture électrique a de quoi surprendre. Au final, nous retrouvons un habitacle tout aussi compétitif que ceux des modèles européens. Avec un écran tactile de 8 pouces, le tableau de bord intègre une connexion Wi-fi/4G, un système de détection vocale, une caméra de recul et aussi un système de détection de la pression des pneus. Mais encore, un système de détection de particules fines dans l’air est prévu dans le véhicule pour permettre au conducteur de recycler l’air de l’habitacle si nécessaire.


Quelques zones d’ombres

Dans une logique d’effet de surprise, Renault a décidé de ne pas dévoiler la totalité des informations de la voiture électrique. En effet, la puissance ou même la capacité de la batterie nous sont encore inconnues à ce jour. Il semblerait que le constructeur conserve ces informations pour le lancement de  la Renault City K-ZE. En revanche, on sait que le véhicule devrait disposer de 270 km d’autonomie. Mais aussi, qu’il faudra compter 50 minutes de recharge en charge rapide et 4 heures en standard.


Le made in China

Renault City


La Renault City K-ZE tient son origine d’un centre de R&D de Wuhan. Son assemblage, quant à lui, se déroule à Shiyan par eGT. Avec une collaboration entre l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi et Dongfeng, le marché devrait se préparer à voir arriver près de 120 000 véhicules par an.

En dépit de l’imposition chinoise sur la pose de joint-ventures aux constructeurs, cette nouvelle voiture électrique sera pourtant aux couleurs du constructeur au losange. En attendant, le groupe a l’intention de s’étaler sur le marché chinois. Le tout, avec un objectif de vente ambitieux : 550 000 voitures par an d’ici 2022.

Enfin, il est peu probable que l’on voit cette voiture arriver sur le marché européen. Il semblerait, en effet, qu’il soit uniquement adapté à la Chine. Nous pouvons en revanche disposer d’autres modèles du constructeur comme la Renault Zoé, ou la future Twingo électrique.

Essayer gratuitement une voiture électrique

Essayer