Le Renault City K-Ze, étendard de Renault électrique en Chine

Aujourd’hui, la Chine est un acteur majeur de la consommation automobile dans le monde. C’est pour cette raison qu’autant de constructeurs cherchent à se développer là-bas. Pour le constructeur au losange, c’est le Renault K-Ze, le cousin du Captur, qui ira chercher les amateurs de voiture électrique en Chine.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a de l’ambition. En effet, la marque prévoit de vendre 550 000 véhicules par an d’ici à 2022. Autant dire que c’est un marché de taille. Le Renault K-Ze sera, en plus, le premier véhicule électrique de la marque sur le segment A. A noter que si le succès est au rendez-vous, le petit SUV Low Cost pourrait bien se vendre au delà des frontières de la Chine.

Une présence qui s’intensifie

Bien que le succès de Renault en Chine ne date que de 2013 environ, la marque cherche à s’y implanter depuis plusieurs décennies. La conception et la commercialisation du Renault K-Ze ont d’ailleurs été réalisées par le biais d’un ancien partenariat : eGT New Energy Automotive Co. Ltd. L’objectif de ce partenariat était d’accélérer le développement des technologies et de la mobilité propre. Ce véhicule trouve donc sa place naturellement.

De plus, Renault compte largement sur ce SUV pour prendre des parts du marché électrique local qui offre encore très belles opportunités. En effet, l’an passé, c’est près de 900 000 véhicules électriques qui ont été vendus. Cependant, ce marché est très largement dominé par les constructeurs locaux qui dominent 95% de celui ci. Toutefois, le point négatif est que ces constructeurs négligent la qualité de leurs produits. C’est donc en poussant la qualité des produits proposés que Renault entend bien prendre quelques places et imposer ses véhicules électriques.

Sources complémentaires

Notez cet article
[Total: 0 Moyenne: 0]