À l’avènement des voitures électriques a succédé une série d’expériences pour déterminer les facteurs qui influent sur l’autonomie de ces voitures. Les chercheurs ont déduit que le poids, la température et la vitesse affectent assez leur autonomie. D’autres scientifiques se sont focalisés sur l’influence de la musique. Qu’en est-il réellement des résultats de leur recherche ? Découvrez la réponse à travers cet article. 

Quelle est l’étude réalisée sur l’influence de la musique sur l’autonomie des voitures électriques ?

L’étude pour la détermination de l’impact de la musique sur l’autonomie des voitures électriques a été réalisée par le géant de l’automobile KIA.

La marque s’était associée à une entreprise intervenant dans le domaine du bruit et de l’acoustique pour la réalisation de cette expérience. Il s’agit d’une entreprise qui maitrise la science du son.

L’équipe avait à sa tête le docteur Duncan Williams. Ce dernier représente une icône dans son domaine. D’ailleurs, il dispose d’une agence de conseil intervenant dans le suivi biométrique de la réaction des hommes aux incitants sonores et musicaux. 

la-musique-1

Comment s’était passée cette recherche scientifique ?

Elle s’est déroulée exclusivement avec la Kia EV6 GT-Line S qui est une voiture électrique. Si ce modèle a été choisi, c’est non seulement parce qu’il s’agit d’une voiture électrique, mais il y a aussi le fait qu’il dispose d’une bonne autonomie. Celle-ci s’étend jusqu’à 328 miles.  

Les chercheurs ont veillé à faire intervenir des conducteurs qui ne sont pas des habitués de la conduite des voitures électriques. L’usage des conducteurs expérimentés en matière de voiture électrique n’aurait peut-être pas permis d’avoir le résultat escompté. En effet, leur habitude aux voitures électriques leur aurait certainement permis de rallonger l’autonomie de ces véhicules. 

Les scientifiques ont doté les conducteurs des voitures de divers outils dont le but est de mesurer les variations de température de la peau, la sudation ainsi que le rythme cardiaque. 

Par ailleurs, les chercheurs ont mis à la disposition des conducteurs certaines musiques qu’ils devaient écouter sur une distance d’environ 30 km. Cette playlist comportait un total de six musiques, dont la 9e symphonie de Beethoven, fade de Ye, Blinding Lights de The Weeknd, etc. Le parcours effectué par les conducteurs était pareil à celui d’une journée normale.

Quels sont les résultats de l’expérience ? 

À l’issue de la recherche, les scientifiques ont remarqué que les musiques rythmées telles que la pop sollicitaient plus d’énergie de la part de la batterie. Ce qui n’était pas le cas de la musique douce. En effet, la musique douce favorise l’installation d’un environnement calme et doux. Ce qui apaise la conduite du chauffeur. Cet aspect s’est beaucoup ressenti avec la 9e symphonie de Beethoven. La musique affecte donc bel et bien l’autonomie des voitures électriques. 

Une légère analyse permet d’attester de la véracité de ce résultat. Généralement, dans certaines situations de conduite, le premier réflexe des conducteurs est de descendre le volume de la musique. Cette habitude est liée au fait que la musique peut avoir des répercussions sur la concentration.

Source