Une nouvelle avancée technologique : la batterie au fluorure

Dans un précédent article, nous avions évoqué les progrès réalisés en matière de batterie avec les batteries en aluminium. Une nouvelle percée à été réalisée dans ce domaine avec la batterie au fluorure. Développée par la Nasa, Honda et le Caltech, cette technologie permettrait de diminuer l’impact environnemental des batteries au lithium-Ion classique.

Point de vue performance, à taille équivalente, la batterie au fluorure offrirait une plus grande autonomie. Cela pourrait donc repousser les autonomies de tous les véhicules électriques. Cependant, elle permettrait aussi de diminuer le poids du véhicule en emportant moins de cellules mais en conservant son autonomie.

Le secret réside dans la densité énergétique. Celle ci est plus élevée que dans une batterie Li-Ion classique. Bien que cette solution ne soit pas nouvelle, elle n’avait jusqu’alors jamais abouti à des résultats concluant. Le problème principal résidait dans le fait que l’électrolyte devait être à la fois, solide et chauffé à haute température.

A lire aussi : Batterie Aluminium : l’avenir pour toutes les batteries ?

Essayer gratuitement une voiture électrique

Essayer

L’évolution vers l’électrolyte liquide

Là ou la percée a trouvé succès c’est donc dans l’électrolyte. Ici, la batterie au fluorure n’a plus besoin d’électrolyte solide et chaud. Les dites entreprises ont réussi à développer un liquide à base donc de fluorure fonctionnant à température ambiante. Il en résulte donc directement une augmentation de la densité énergétique.

Cependant, bien que la démonstration chimique soit un succès, il reste encore à valider bon nombre de processus ainsi qu’un test réel pour la nouvelle batterie au fluorure. Bien que cela soit un bonne nouvelle, il faudra encore patienter. La course entre les batteries aluminium et les batteries au fluorure est donc lancée.

A lire aussi : Lotus Evija : nouvel icône de la marque

Sources complémentaires