L’industrie automobile produit énormément de déchets. Elle est l’une des plus grandes sources de pollution dans le monde. Mais depuis quelques années, les constructeurs automobiles se sont lancés dans le recyclage des voitures afin de produire moins de raclures. Cependant, le recyclage des pare-brises des véhicules est une tâche très difficile. Fort heureusement, Audi semble trouver la solution avec son processus révolutionnaire.

En quoi sont recyclés les différents types de vitrages présents sur une voiture ?

Sur un véhicule, on retrouve plusieurs vitrages qui sont les pare-brises, les vitres latérales et les lunettes arrière. Chacun d’eux donne des produits précis une fois recyclés.

Les pare-brises

Les pare-brises sont composés à 95 % de deux plaques de verre et à 5 % d’une feuille de plastique en Polyvinyle Butyral ou PVB qui joue aussi le rôle de séparateur. Cette dernière après recyclage est valorisée en composant pour moquette tandis que les verres sont transformés en laine de verre et en verre creux. 

Les vitres latérales 

Les vitres latérales sont faites en totalité de verre trempé. Elles sont recyclées sous la forme de verre. 

Les lunettes arrière 

Les lunettes arrière sont fabriquées à base de verre trempé et de fils de cuivre qui servent au dégivrage. Elles donnent après recyclage, de la laine de verre. 

recyclage-pare-brises-1

Quelle est la difficulté liée au recyclage des pare-brises ?

Les pare-brises sont fabriqués de manière à limiter les dégâts en cas de choc. Au cours d’un impact, le PVB engloutit les débris de glace. C’est ce composant du pare-brise qui est difficile à séparer des verres lors du processus de revalorisation. C’est la raison pour laquelle la transformation des pare-brises est très ardue et coûteuse. Néanmoins, le recyclage du verre contenu dans le pare-brise n’est pas impossible à réaliser. 

Pour ce faire, il faut procéder au broyage du verre et à son tamisage afin d’obtenir le calcin. Cependant, il faut noter que ce dernier ne respecte pas les normes de sécurité exigées pour être considéré comme matières premières à utiliser pour la fabrication d’autres pare-brises. Il est donc utilisé pour confectionner la fibre de verre ou d’autres articles en verre.

Quelle est la solution d’Audi pour le recyclage des pare-brises ?

La solution d’Audi permet d’obtenir après recyclage un verre de qualité suffisante qui servira à fabriquer de nouveaux pare-brises. Il faut cependant savoir que cette dernière est toujours en cours d’expérimentation.

En effet, Reiling Glas Recycling, l’un des partenaires d’Audi, pulvérise les pare-brises dégradés et sépare leurs composants à l’aide d’aimants, de séparateurs de métaux non ferreux et de systèmes de tri optiques. Les produits obtenus à la suite de cette opération sont des granulés de verre.

Ces derniers sont ensuite expédiés chez Saint-Gobelin Glass, un autre partenaire de la marque, pour être triés en fonction de leur couleur. Il en résulte des granulés purs qui sont mélangés avec du sel, de quartz, du carbonate de sodium et du carbonate de calcium. Les produits acquis sont du verre recyclé dont la proportion varie entre 30 et 50 %. Ils se présentent sous la forme de grandes vitres de 6 m de longueur et de 3 m de largeur.

Le matériau est finalement acheminé vers Saint-Gobelin Sekurit qui se chargera de le rendre conforme aux normes en vigueur dans le domaine de l’automobile. Audi et ses partenaires espèrent que la quantité de verre recyclé pourrait augmenter avec le temps.

Source