La voiture électrique en France occupe une place de plus en plus importante aux vues des récentes directives gouvernementales. Mais il s’agit également d’une tendance que les français adoptent depuis quelques années – en particulier depuis 2017. D’après une source de lemobiliste, en été 2018, la part de l’automobile propre en France a augmenté de près de 13%. Dans ce contexte de transition, il est intéressant de regarder la place de la France en Europe et dans le monde. La French Touch a t-elle conquis le coeur des européens ? Nous allons le voir à travers cet article qui débutera par la partie historique de la voiture électrique sur le sol tricolore.  

Essayer gratuitement une voiture électrique

Essayer

Un peu d’histoire

La toute première voiture électrique en France date de 1834. La commercialisation a, quant à elle, débuté en 1861. L’invention de la batterie électrique rechargeable au plomb en 1859 par Gaston Planté est à l’origine du succès que nous lui connaissons en ce moment.

Par la suite, le véhicule électrique a retenu notre attention mais nous parlions plus de carriole qu’autre chose, sans oublier que la borne de recharge n’existaient pas. Mais une version obsolète existait belle et bien : la colonne de charge.

voiture électrique france histoire

Pour revenir à notre époque, la citadine électrique en France s‘est réellement développée vers la fin des années 2000. Mais l’année de son essor principal est 2011. Pour avoir un ordre d’idée, en France les immatriculations d’automobile propre sont passées de 180 en 2010 à 24 910 en 2017. Cette augmentation est également similaire pour les véhicules de type utilitaires.

A travers le temps, la France voit sa part d’immatriculation de voiture électrique croître. Pour illustrer cette mode de l’électrique en France, voici un graphique du nombre d’immatriculations selon les pays :

voiture électrique france vs europe

Essayer gratuitement une voiture électrique

Essayer

Voiture électrique en France vs reste du monde

La French Touch : Avec trois grands constructeurs dans le domaine de la voiture électrique en France , notre pays occupe une place non négligeable sur le marché européen. Ainsi, nous avons Citröen avec la Citröen C-Zero, Peugeot et sa iON.eMais aussi la très connue Zoé de chez Renault, qui bat tous les records de vente.

Cette dernière a su faire parler d’elle en Europe avec une domination totale au premier semestre 2017. En effet, avec plus de 30 000 ventes en 2017 en Europe dont 4 000 en juin, la Renault Zoé est la voiture électrique de France la plus vendue. Dans son pays d’origine, la Renault Zoé représente 52% des ventes d’automobile propre.

Carte monde verte

Elle est également la leader en Allemagne, avec plus de 5 418 Zoé immatriculées en 2018. Depuis sa sortie en 2013, la citadine électrique française s’est vendue à près de 17 000 exemplaires sur le marché allemand.

Enfin, dans le cadre d’un bilan européen pour l’année 2017, Renault est le premier acteur en Europe. En effet, l’entreprise au losange occupe la première place devant Tesla et Nissan avec ses 30 600 ventes. Sur le marché mondial en revanche, la France a encore du chemin à faire, surtout face aux leaders Tesla – 57 000 ventes – , BAIC en Chine – 50 000 –  et Nissan – 39 000. De quoi donner tout de même de l’encouragement pour l’année 2019.

Conclusion

La France a su démontrer qu’elle est capable d’occuper une place importante sur le marché de l’automobile propre. Avec la démonstration de force de la Renault Zoé, la suite de cette histoire ne peut qu’être encourageante.

En 2022, les ventes de voiture électrique en France devraient quintupler ! C’est en tout cas une promesse que le gouvernement s’est fait en annonçant 150 000 ventes d’ici trois ans. On espère, quoi qu’il en soit, que les constructeurs français sauront maintenir le cap de 2018.

Essayer gratuitement une voiture électrique

Essayer